La P’tite Boulange, notre histoire

Jean-François HAMEL

Compagnon Pâtissier resté fidèle au devoir

Originaire de Grisy Suisnes en Seine et Marne, un tout petit village de la Brie, j’ai commencé un apprentissage en pâtisserie à 15 ans, en 1989, chez Mr Yvon REVELLE à qui je dois beaucoup. Chez lui, j’ai pu apprendre toutes les bases du métier, travailler des matières premières de qualité et surtout apprendre à pratiquer mon métier avec passion atteignant ainsi la première place des apprentis de Seine et Marne en 1991.

Après un an passé sous les drapeaux, en Allemagne, en tant que pâtissier, je croise la route des compagnons du devoir et entame un tour de France de 5 ans passant par Bordeaux, Dijon, Rouen, Tours et Marseille.

J’ai pu apprendre de nombreuses spécialités, travailler avec acharnement et me rendre compte que le travail rendait libre quand on le pratique avec passion. Ce fut une opportunité sans égale de croiser des hommes d’horizons différents.

Cette expérience m’a donné le goût du voyage et l’envie d’aller, avec humilité, à la rencontre des personnes dans le but d’échanger et de retransmettre ce que j’avais appris.

Aujourd’hui, je forme plusieurs apprentis car c’est mon devoir d’homme de métier.

A la fin de mon tour de France, je décide à 24 ans de poser mes valises à Tours, merveilleuse ville du Val de Loire où les compagnons sont très présents, toutes les sociétés y sont représentées et actives.  Dans cette ville, se trouve l’extraordinaire et unique musée du compagnonnage dédié aux chefs d’œuvre des compagnons depuis plusieurs siècles.

En 1997, je rencontre France, aujourd’hui mon épouse depuis 2001.

En 2008, nous faisons le pari fou de reprendre une boulangerie en liquidation en Haute-Savoie, animés par l’envie de découvrir la vie et la culture des hommes et des femmes de la montagne tout en nous réalisant professionnellement.

Client après client, la boulangerie revit, ne cesse de progresser jusqu’à ce que nous nous comptions 9 salariés et une importante clientèle fidèle au bout de 6 ans.

J’ai pu aussi tous les jours mettre la main au pétrin et découvrir la relation intime et très personnelle propre à la fabrication de la matière vivante qu’est le pain. Depuis 2008, je tisse quotidiennement un lien avec cette matière noble.

L’appel du voyage étant plus fort, malgré une région extraordinaire et une clientèle proche et fidèle, nous décidons de créer de A à Z notre établissement. Un établissement à notre image symbole de la synthèse de notre vie.

Nous remercions les Ploemelois pour leur accueil dans la commune et leur confiance dans notre travail quotidien, mais aussi, les clients des communes alentours car vous êtes de plus en plus nombreux à venir et de plus en plus loin.

Je réalise mon rêve en Bretagne malgré les nombreux obstacles que ce soit dans l’implantation de la boulangerie mais surtout par rapport à son accès pour lequel nous n’avons pas eu le choix ! Je n’oublierai jamais cette année de harcèlement !

Grâce à mon entourage, je n’ai jamais baissé les bras… mes amis, mes frères en devoir, ma famille et surtout le soutien de mon épouse à qui je dois aujourd’hui d’être solide. Sa patience et à son implication à l’heure où il est temps de penser à elle, son acceptation sans faille du métier que j’exerce depuis 30 ans avec de plus en plus de passion, mais qui me laisse peu de temps avec elle.

Je ne serais pas la moitié de ce que je suis aujourd’hui sans avoir croisé sa route et celle des compagnons.

Je me bats tous les jours pour conserver nos traditions et lutter contre les produits tout faits ou industriels présents dans notre profession. Cela passe aussi par les jeunes à qui j’enseigne le métier. Le visage de la boulangerie française a changé à cause de la multiplication des chaînes de boulangerie, des franchises et du surgelé

Les consommateurs ont un rôle très important grâce à leurs choix. Ça n’est que comme cela que nous conserverons un savoir-faire !

Merci à tous pour votre fidélité

Jean-François HAMEL  &   France HAMEL 

Avant la Bretagne, la Haute-Savoie !

Avant de s’installer en terre bretonne, l’idée a fait son chemin en Haute-Savoie où la P’tite Boulange existait déjà sous sa forme montagnarde. Parmi notre clientèle, nous côtoyions des bretons implantés dans la région mais toujours en quête de leurs racines surtout du côté des papilles ! C’est ainsi qu’à la P’tite Boulange savoyarde s’est mise en place la fabrication quotidienne de kouign-amann !

Puis l’envie de découvrir d’autres personnes et d’autres cultures a fait son chemin dans notre tête. Tombés « amoureux à distance » de la Bretagne, nous décidons alors de mettre le cap à l’ouest pour rejoindre une région authentique à l’identité affirmée.

Après 18 mois d’intenses recherches sur les quatre départements bretons, notre chemin a croisé celui de Claudine HERVOCHE et Marie-Laure GOUARIN. Depuis 2013, Marie-Laure est la quatrième génération à reprendre le café familial. A la reprise, le café se nomme Ty Ma’Lor du nom de Marie-Laure jusque-là connu sous le nom de Corn er Houët.

En 2016, Marie-Laure nous cède son café. Nous avons alors un véritable coup de foudre pour ce lieu authentique et chargé d’histoire locale. C’est aussi le lieu qui nous permet de visualiser notre future P’tite Boulange avec un concept de labos ouverts sur la boulangerie et visibles de la clientèle, le tout dans l’authenticité de murs en pierre. Enfin, placé sur un rond-point très passant, le lieu offre un grand parking avec un arrêt facile quelle que soit la provenance du client.

A partir de janvier 2016, un immense chantier de quatre mois  démarre pour adapter le lieu à notre activité.

Tous les artisans locaux ont travaillé d’arrache-pied pour respecter les délais et surtout s’adapter aux nombreuses contraintes découlant de la vision précise et de l’ambiance que nous souhaitions. Un travail non conventionnel car mené par un maître d’œuvre plus à l’aise devant un pétrin que devant des plans et disant : «  je verrais bien ça ici ou ça là-bas… je vous laisse trouver la solution… ».

Ce chantier atypique a été mené dans une ambiance fabuleuse. Aujourd’hui, nous remercions chaleureusement ces artisans qui ont su tout mettre en œuvre pour réaliser ce que nous avions en tête tout en répondant aux contraintes du projet !

Retrouvez les artisans qui ont contribué à la réussite de la P’tite Boulange.

Contact

Corn er Hoët
56400 Ploëmel

Téléphone: 02 56 54 23 90
contact@laptiteboulange.com

Horaires

Lundi 07:00-19:30
Mardi 07:00-19:30
Mercredi 07:00-19:30
Jeudi 07:00-19:30
Vendredi 07:00-19:30
Samedi 07:00-19:30
Dimanche Fermé